Healing Sunday S26 2018

Bienvenue pour ce sixième Healing Sunday !

 

Les consignes :

Thématique du jour : Pour cette sixième session, je vous invite à une pause ciné !

Matériel nécessaire : Un jeu de Tarot qui vous plaît et un bon film à regarder.

Le tirage : Prenez votre jeu et parcourez l’ensemble des lames de l’arcane majeur. Y a t-il une carte qui vous rappelle une oeuvre cinématographique qui vous a particulièrement touché, que ce soit via le fond (signification) ou la forme (illustration) ? Si oui, vous tenez là un archétype à étudier de plus prêt et un film dans lequel vous replonger.

Le travail de guérison à effectuer :

Parfois, il y a des films qui vous remuent profondément et/ou qu’on ne se lasse pas de regarder encore et encore. Lorsque c’est le cas,  c’est que l’histoire vous raconte vous, du moins une partie de vous. Elle peut réveiller des blessures tout comme les apaiser, raviver de vieux souvenirs enfouis, révéler des aspects de votre psyché, dévoiler des besoins ou des désirs… Tout ceci grâce au processus d’identification au personnage.

Dans un premier temps,  trouvez un moment pour regarder une nouvelle fois le film qui vous est venu spontanément en tête. Le premier film auquel vous penserez est très révélateur, ne cherchez pas plus loin.

Après le visionnage, prenez quelques instants pour noter vos impressions et tout ce qui vous vient à l’esprit au sujet du film qui pourrait faire écho. Qu’est-ce que ce film peut bien dire de vous ? Que vous rappelle t-il (qui, quoi, où, quand, comment) ? Que vous incite-il à faire ou défaire ? Aidez-vous en gardant en mémoire (ou en vous renseignant sur) les différentes significations de la lame qui a orienté votre choix initial. Cette dernière est votre feuille de route.

*****

Ma participation :

C’est en marchant loin des sentiers battus que j’ai trouvé la thématique de cette session. Je n’ai donc pas procédé exactement comme je vous l’explique plus haut dans les consignes. J’étais en train de marcher. Mes pensées ont défilé et j’ai repensé à ce film, Wild, avec Reese Witherspoon. Je l’ai vu plusieurs fois, la dernière date d’il y a quelques semaines, et je vais le regarder à nouveau ce soir après avoir rédigé cet article. J’ai donc choisi mon film avant ma carte. L’évidence qui a inspiré cette expérience, en quelque sorte.

J’ai toujours aimé et ressenti le besoin de marcher. Je peux faire ça de longues heures durant, de jour, mais aussi à n’importe quelle heure de la nuit. Ca me calme beaucoup. Plus mon pas s’alourdit à cause de la fatigue, plus je prends de la distance, et plus je me sens légère à l’intérieur. Le personnage de Cheryl est l’incarnation même du Fou. Cheryl est en marge, paumée, elle cherche sa voie. Elle a un lourd passé que l’on peut deviner dans ce sac à dos bien trop chargé. Elle veut avancer mais elle se traîne un énorme boulet. Trop équipée et mal équipée à la fois. Elle apprendra de ses erreurs. Dès lors qu’elle accepte de se débarrasser du superflu, de l’inutile, son véritable voyage commence. Plus elle se déleste du poids de son passé, plus elle se rapproche de sa destinée.

Lhistoire de Cheryl me parle beaucoup. Ce n’est pas tant fuir qu’apprendre à dire au-revoir qui se joue pour moi à travers la marche. Et l’accueil de l’aube nouvelle au bout du chemin.

Jeu : Slow Holler Tarot – Collectif

Publicités

2 commentaires sur “Healing Sunday S26 2018

Ajouter un commentaire

  1. moi c’est un film des années 80 qui m’est remonté ! Betty Blue .. tu te souviens ? Tout le monde l’adorait, mais moi je me sentais comme elle… Béatrice Dalle, belle et rebelle, un peu spéciale, voire folle, en tout cas passionnée à en mourir… Je pense que ce film a coloré ma vie amoureuse depuis. des implants de distraction sont venus subrepticement s’immiscer dans ma normalité pour me rapprocher de la sienne : si violente, si totale, si belle…

    merci pour ce travail de mémoire et d’inconscient…
    belle expérience ! je touche aujourd’hui à la fin de ce programme. Je ressens profondément (enfin) une envie de douceur, de normalité, de continuité, de voie du milieu, d’équilibre. Beaucoup moins fanatique des drames et des traumas !

    Sarbani

    1. Bonjour Sarbani 🙂 !

      Merci beaucoup pour ce beau retour ❤ !

      Oserai-je le dire ? J'avoue, je n'ai pas encore vu ce film culte, honte à moi !

      Il ne me reste plus qu'à planifier ça 😉 .

      Merci pour ce magnifique témoignage et ravie d'avoir été utile 🙂 .

      Bien à vous,

      Iesca !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :