Mots-clefs

, , ,

*****

Un challenge original imaginé par Ethony sous le nom de 31 Days of Tarot, traduit en français et adapté en 31 Jours Au Pays Du Tarot par Claire de la Lune.

*****

Jour 20 :

« Quel est ton état d’esprit pendant les tirages ? »

Quand j’envisage l’éventualité d’effectuer un tirage, j’attends systématiquement d’être posée, avant de procéder, afin de pouvoir rester suffisamment ouverte et dans l’accueil. Je sais qu’agir dans l’urgence (vite), sous pression (contrainte), ou encore sous l’effet d’une angoisse (subjectivité et fatalisme), ne m’apportera rien de constructif.  J’ai une règle que j’observe en permanence : Je ne pose jamais une question si je ne suis pas certaine de vouloir entendre la réponse. J’aime prendre le temps de bien faire les choses… Ou je ne les fais pas ! Si les fioritures rituelles ne sont pour moi qu’optionnelles, être à ce que l’on fait me semble au contraire un pré-requis non négociable. Je fais en sorte de percevoir la situation qui pose problème depuis différents points de vue, en allant du plus évident au moins évident – cela apporte souvent un supplément d’informations ou des solutions inédites – et je tâche de retenir ce qui me semble le plus approprié. Parfois la logique des messages reçus peut nous échapper sur l’instant mais leur pertinence se révéler après-coup. C’est pourquoi, je tiens absolument compte de tout ce qui peut bien me venir à l’esprit lors du tirage. Je pars du principe que ce qui me vient en tête est forcément révélateur de quelque chose, même si le rapport n’est pas évident de prime abord avec la question, il y aura quelque chose à creuser pour plus tard. Ainsi ce que je choisis de ne pas retenir n’est pas pour autant oublié, mais mis de côté plutôt. Tout simplement parce-que même une mauvaise interprétation peut avoir beaucoup à dire, non pas sur la situation, mais sur soi-même.

Publicités