Mots-clefs

, , ,

*****

Un challenge original imaginé par Ethony sous le nom de 31 Days of Tarot, traduit en français et adapté en 31 Jours Au Pays Du Tarot par Claire de la Lune.

*****

Jour 17 :

« Utilises-tu les cartes renversées en tirage ? Pourquoi ? »

Oui, j’utilise les cartes renversées en tirage… Sauf quand j’oublie de retourner une partie des cartes lors du mélange (ça m’arrive, ahem :p ) mais c’est involontaire, la plupart du temps.

Dans l’absolu, l’usage des cartes renversées n’est pas indispensable. En effet, l’illustration d’une lame contient déjà tout son potentiel et ses différents aspects. Lors de la lecture, une carte nous apparaît sous telle ou telle facette d’après l’expérience que l’on a déjà pu en faire par le passé et l’état d’esprit dans lequel on se trouve au moment du tirage. Ainsi, même en sens droit, L’Impératrice, pour citer un exemple, pourra laisser une impression agréable à un consultant particulièrement créatif ou qui a entretenu de bons rapport avec sa mère, tandis que quelqu’un qui aura été surprotégé dans son enfance ou qui ne souhaite pas s’engager davantage dans une relation (la nourrir) pourra ressentir l’apparition de cet arcane au sein de son tirage comme un potentiel risque de se retrouver dans une situation qu’il jugera étouffante. Il ne faut donc pas oublier que la vision que l’on aura d’une carte dépend toujours en partie de ce que l’on aura projeté dessus : Mauvais ou bons souvenirs, craintes et espoirs.

Cependant, lire aussi les lames en sens inversé reste pertinent à mes yeux pour trois raisons. Parfois, on n’a pas encore eu l’occasion d’expérimenter l’essence d’une lame dans son parcours de vie et celle-ci nous apparaît dans toute sa neutralité. Qu’en penser alors ? D’autres fois, on en a fait de multiples expériences et on a été initié à la fois à ses « bons » comme à ses « mauvais » côtés. Dans ces cas là, il peut sembler difficile de trancher et de déterminer sur quelle connotation se concentrer. Établir une convention selon laquelle le sens droit renverra systématiquement aux aspects les plus plaisants (pour soi) et le sens inversé, aux aspects les moins séduisants (toujours d’après soi), peut faciliter l’interprétation. Par ailleurs, même lorsque l’on a déjà son idée toute faite sur une lame, la voir apparaître en sens inversé peut être vu comme une invitation à dépasser ses a-priori. Voici donc les raisons qui me poussent personnellement à utiliser les lames renversées.

Après le pourquoi, parlons du comment. J’ai reporté ici diverses façons d’interpréter les lames renversées. A vous de vous faire votre propre avis sur la question, désormais 😉 .

Publicités