Mots-clefs

, , , , , , , , , , , , , , , , , ,

*****

Un challenge original imaginé par Kelly (The Truth In Story) sous le nom de LenorMarch, traduit en français et adapté en LenorMai par Siùloir Aisling.

*****

Jour 3 :

« LIVRES ! Quels livres sur le Lenormand possédez-vous? Lesquels recommandez-vous ? Lesquels souhaitez-vous acquérir ? Et pensez-vous que les livres aient un quelconque intérêt pour un système divinatoire d’apparence aussi simple ? »

Dans ma bibliothèque, autour du Lenormand :

LJ3AMes ressources en français.

LJ3BMes premières ressources en anglais.

LJ3CMes plus récentes ressources en anglais et mes préférées à ce jour.

De manière générale, en fonction de ce qui se fait à l’heure actuelle, je préfère, tout comme pour ce qui est des livres ayant pour sujet le Tarot, les ressources anglophones plutôt que francophones. Je suis une personne qui a beaucoup d’intérêt pour l’Histoire et les traditions, cependant j’ai également un goût certain pour les visions plus modernes et les approches innovantes. J’aime découvrir de nouvelles façons de pratiquer avec les cartes et explorer de nouveaux champs d’application. L’inconvénient, pour le moment, avec la cartomancie lorsqu’elle est abordée par des auteurs de culture française, c’est qu’elle n’est traitée le plus souvent que sous ses aspects divinatoires, de façon confuse et emplie de superstitions. Tout n’est pas à jeter parmi les ouvrages en français. Toutefois, je les trouve moins pédagogiques et il faut admettre qu’ils sont nombreux à tenir davantage de la liste à apprendre par coeur que de l’invitation à la réflexion et à l’originalité expérimentale. Enfin, c’est mon avis.

J’éviterai donc de recommander un ouvrage francophone car je n’ai pas encore trouvé mon compte parmi eux et je mentirais en m’enthousiasmant pour l’un d’eux aujourd’hui. D’après moi, n’importe lequel conviendra aux non anglophones. Parmi mes ouvrages favoris en anglais, le livre de Rana George est celui que je trouve le plus clair et le plus accessible aux débutants. J’aime beaucoup comment elle a choisi de présenter chaque carte en fonction du contexte. Le livre de Caitlin Matthews, auteure de référence en matière de cartomancie, est à mon sens le plus complet, surtout vis à vis des correspondances avec les cartes à jouer. C’est une bible qui demandera du temps pour l’assimilation des informations qu’elle contient. Nous avons donc ici deux valeurs sûres en anglais, l’une pour commencer facilement sur de très bonnes bases, l’autre pour approfondir ses connaissances et se familiariser avec des pratiques plus complexes.

Pour l’instant, il n’ y a qu’un seul livre consacré au système Lenormand sur ma wishlist : Il s’agit du livre d’Andy Boroveshengra, Lenormand : Thirty Six Cards. La pratique de cet auteur est un héritage familial et j’ai très envie de comprendre son regard sur le sujet. Pour avoir pu feuilleter un peu le contenu de son livre sur la toile, j’ai apprécié la façon qu’a Andy de couper court à certaines idées qui ne sont peut-être que « reçues » en définitive. Pour Andy, ces histoires d’écoles n’ont pas de sens, par exemple, tout simplement parce-qu’une carte ne devrait pas être reliée à un thème en particulier, selon lui. Ainsi, il n’y aurait pas de carte qui évoquerait spécifiquement la sexualité ou le travail, car chaque carte d’un Lenormand est susceptible de définir ces sujets, dès lors qu’ils sont au coeur de la question. Du coup, j’ai hâte de lire ses arguments et sa manière de lire cet oracle.

Je trouve qu’il est bien d’avoir au moins un livre de référence sur le Lenormand. Dans l’absolu, ces livres ne sont pas indispensables puisqu’on trouve aisément une multitude de ressources sur Internet concernant le Lenormand, de nos jours. Mais j’aime l’idée d’avoir toujours à portée de main un bouquin sur le sujet,  c’est facile à emporter à l’extérieur si on désire s’exercer en plein air, salvateur aussi quand on est en déplacement et qu’on ne peut pas se connecter. Aussi, lire sur ordinateur m’est bien moins confortable et j’ai moins de recul avec les informations qui me parviennent par écran.  Je les mémorise plus difficilement de cette manière. C’est pourquoi le format papier aura la plupart du temps ma préférence. J’ai personnellement choisi d’avoir plusieurs livres sur le Lenormand, même si ce n’est pas mon outil principal, car j’aime comparer les points de vue et les pratiques. Par ailleurs, certaines explications qui auraient tendance à m’échapper dans un volume pourront m’apparaître plus claires à travers la plume d’un autre auteur. Pour finir, je dirai que s’il est très simple de résumer le fonctionnement du système Lenormand, il est bien plus difficile de maîtriser toutes les subtilités et tous les niveaux de ce langage, bien plus riche qu’on ne se l’imagine à première vue.

Publicités