Mots-clefs

, ,

TMT1Particularités :

Nom du jeu : Tabula Mundi Tarot (Nox et Lux Edition)
Auteur : M. M. Meleen
Illustrateur : M. M. Meleen
Editeur : Auto-édité
Date de première publication : 2015
Type de production : Limitée à 418 exemplaires
Disponibilité : Il reste encore des exemplaires
Prix indicatif : 68 Euros environ, frais de port inclus
ISBN : Néant
Langue : Anglais

Tradition : Thoth
Thème : Réinterprétation visuelle des enseignements sacrés de la Golden Dawn
Niveau requis : Intermédiaire, voire avancé
Conseillé aux : Tarophiles curieux du système Thoth, adeptes des enseignements de la Golden Dawn et / ou  de la religion/philosophie Thelema, admirateurs d’Aleister Crowley,  amoureux des jeux en noir et blanc.
Nombre de Cartes : 78
Taille des Cartes : 12,8 cm X 8,3 cm

L’Arcane Majeur :

Le Fou, Le Mage, La Prêtresse, L’Impératrice, L’Empereur, Le Hiérophante, Les Amoureux, Le Chariot, L’Ajustement, L’Ermite, La Fortune, Le Désir, Le Pendu, La Mort, L’Art, Le Diable, La Tour, L’Etoile, La Lune, Le Soleil, L’Eon, L’Univers.

Les lames de l’arcane majeur ne sont pas numérotées dans ce jeu-ci, bien qu’il s’appuie sur une structure Thoth où, traditionnellement, L’Ajustement (La Justice) précède Le Désir (La Force). Ces cartes y occupent respectivement les positions 8 et 11, comme c’est le cas dans un Tarot de Marseille.

L’Arcane Mineur :

Les Suites : Les Disques, Les Epées, Les Bâtons, Les Coupes.

La Cour : Princesse, Prince, Reine, Chevalier.

Description des cartes :

En 2011, M. M. Meleen avait su renouveler l’offre en matière de jeux thothy-friendly avec son Rosetta Tarot, très remarqué et apprécié lors de sa sortie. En 2015, l’artiste a décidé de récidiver avec ce Tabula Mundi Tarot qui, s’il s’appuie sur la même structure que le précédent, se veut bien plus personnel. Lors du processus de conception de son jeu, l’auteur a ainsi utilisé une technique de méditation contemplative présentée par James Eshelman dans son livre Liber Theta, pour réinterpréter à sa manière les enseignements sacrés de la Golden Dawn. Les attributions (dénominations, significations, correspondances) restent les mêmes pour chaque arcane, seule l’imagerie a évolué, offrant des visions plus intimes. La symbolique est restée riche et les compositions sont denses, notamment chez l’arcane majeur qui met en scène les archétypes habituels de façon parfois très moderne. L’arcane mineure demeure plus abstrait, comme c’est le cas traditionnellement dans un jeu de type Thoth. Les illustrations, en noir et blanc dans cette édition, ont été dessinées entièrement à la main, ce qui permet de retrouver un trait fin, précis et généreux en détails. Les textures sont très bien rendues. Le dos des lames est réversible et expose en son centre un cercle constitué des symboles de chaque suite, lui-même encadré par 4 sphinx qui semblent garder la formule magique « Abrahadabra » écrite de manière pyramidale.  Chaque image, incrustée dans un cadre noir, est disposée sur une carte au fond blanc, ce qui donne un effet de double bordure, élégant et du plus bel effet. Noms en toutes lettres,  plus un mot-clé associé pour les mineures ou un sous-élément pour les cartes de Cour, sont indiqués en bas et milieu de lame,  dans une police noire majuscule. Hormis pour les cartes de Cour qui ne sont pas concernées, les symboles astrologiques et les lettres hébraïques (ces dernières pour les majeures, uniquement) entourent également cette dénomination. Il n’y a aucune numérotation des lames. Le carton est un bon compromis entre rigidité et souplesse, son fini est mat. Les cartes glissent convenablement, cependant leur taille peut gêner leur mélange si l’on a de petites mains. L’illustration du dos des cartes transparaît légèrement au niveau des coins arrondis, mais rien de bien fâcheux. Beaucoup de soin a été apporté à la confection de ce jeu.

Description du livret (fourni) et du livre (vendu séparément) :

Un petit LWB est offert avec le jeu. Ce livret est un condensé d’extraits du livre-guide écrit pour accompagner le Tabula Mundi. Pour chaque lame de l’arcane majeur, il fournit le nom,  les titres, une correspondance de nature astrologique et une correspondance avec une lettre de l’alphabet hébraïque, une citation (sources diverses) et quelques commentaires sur l’illustration des cartes et la signification des symboles employés. Viennent ensuite un petit focus sur les enjeux de chaque as et une brève présentation du reste des autres lames numéraires de chaque suite. Les correspondances reportées pour ces dernières concernent les décans avec leur planète maîtresse et les lames majeures pouvant être mises en relation avec la carte abordée. Les symboles principaux présents dans l’illustration sont cités et l’augure de la carte (qui tient plus de l’affirmation ou de la recommandation) est révélé. Pour les cartes de Cour, il est rappelé le nom, les titres, la période gouvernée sur la roue astrologique et les cartes numéraires associées (en rapport avec les décans), ainsi que la nature de la coiffe du personnage et les qualités qu’il représente (positives et problématiques). Le design du dos de carte est décrypté en guise de conclusion.

Le livre, Book M : Liber Mundi, est vendu séparément et est disponible pour 23 Euros, sans compter les frais de port supplémentaires à prévoir. Après une préface invitant à lire quelques ouvrages phares pour mieux comprendre le système Thoth, des explications sur la genèse de ce tarot et une introduction sur sa structure, on rentre de nouveau dans le vif du sujet. D’abord l’arcane majeur (nom, titres, correspondances astrologiques, lettre hébraïque, sentier de l’arbre de vie concerné, couleurs, citation, explications poussées et complètes sur le symbolisme présent dans la carte, oracle), puis quelques notes de l’artiste sur la conception de ses majeurs avant de passer à la présentation de l’arcane mineur via les as (avec une digression sur les décans) et les autres numéraires de chaque suite (nom, titres, décan et sa planète maîtresse, sephiroth, élément, lames majeures associées, couleurs, commentaires étendus et exhaustifs sur l’illustration de la carte, augure, comparaisons avec le RWS, le Thoth et le Rosetta Tarot). Enfin, le point est fait sur les cartes de Cour (nom, titres, sous- élément, période gouvernée sur la roue astrologique, lames numéraires associées (en lien avec les décans), lames majeures correspondantes d’un point de vue purement astrologique, hexagramme du I-Ching en rapport, description de la lame dans le Book T, commentaires intensifs sur les symboles présents dans l’illustration, qualités liées). Comme dans le livret, l’auteur conclut avec un focus sur le dos de carte, mais nous dévoile en bonus un tirage adapté aux spécificités de son jeu : L’énigme du Sphinx.

Quelques unes de mes représentations préférées :

TMT2La Prêtresse, L’Empereur, Les Amoureux, L’Ermite,
Le Désir, La Mort, L’Art, L’Etoile.

TMT3Princesse des Epées, Prince des Bâtons, Reine des Coupes, Chevalier des Disques,
10 des Epées, 6 des Bâtons, 5 des Coupes, 2 des Disques.

Le dos des lames, Le livre, le livret et la boîte de rangement : 

TMT4 L’interview :

TMT5***7**5
***6**4
2**1**3

1- Comment te décrirais-tu ? (4 des Coupes) : « Je suis très généreux mais peut-être un peu étouffant quand on ne me connaît pas bien. »

2- Quelles sont tes limites, tes faiblesses ? (Le Désir) :  » Pour pouvoir profiter pleinement de moi, tu vas devoir apprendre à me maîtriser. Autant te le dire, il y a du boulot qui t’attend, je ne suis pas facile à apprivoiser. »

3- Quels sont tes forces, ton potentiel ? (Prince des Disques) : « J’ai un potentiel certain en tant qu’outil d’épanouissement personnel. »

4- Dans quel domaine m’aideras-tu au mieux ? (5 des Epées) : « Je t’aiderai à affronter tes échecs et autres expériences douloureuses. »

5- Qu’as-tu à m’offrir ? (4 des Epées) : « La paix intérieure, le retour à l’équilibre, une trêve avec toi-même. »

6- Comment dois-je t’approcher ? (L’Ajustement) : « Viens me voir quand tu es calme et encline à la méditation. »

7- Quelle sera notre relation ? (Prince des Coupes) : « Intense et passionnée. Tu en ressortiras changée. »

Conclusion : Jeu à privilégier pour tout ce qui nécessite d’aller en profondeur.

Mon avis :

Les + : La beauté et la qualité du jeu, sa richesse symbolique, la réinterprétation de l’auteur.

Les – : L’illustration du dos qui transparaît un peu, les frais de ports élevés.

Si j’aime beaucoup l’ambiance qui se dégage des jeux de type Thoth, j’avoue que je n’en ai pas encore percé tous les secrets. Celui-ci me rappelle un peu le Hermetic Tarot de Godfrey Dowson, lui aussi en noir et blanc. Si vous débutez, ne commencez pas à travailler avec ce jeu avant d’avoir lu un minimum sur le sujet :  Un Thoth ne s’interprète ni comme un RWS, ni comme un Tarot de Marseille, même si certains axes peuvent se rejoindre. C’est clairement un jeu qui n’offrira tout son potentiel qu’aux initiés, je ne pense pas qu’une approche intuitive puisse donner les meilleurs résultats possibles. D’ailleurs, je ne tire pas encore avec des jeux de cette structure et je compte bien faire le nécessaire pour en devenir capable. Cela étant dit, je suis amoureuse de ce tarot, de mon point de vue de collectionneuse. Artistiquement, c’est une merveille, il a un tel charisme ! Une édition en couleurs (Colores Arcus) est prévue cette année, si vous avez du mal avec le noir et blanc.

On le trouve par ici…

Publicités