Mots-clefs

,

Et si on parlait d’amour ? Laissons les lames nous inspirer de leur sagesse…

LDLT1

L’amour et L’Impératrice : Notre quête d’amour débute dans le ventre de notre mère. Innocemment et par instinct, nous espérons être aimés, nourris et protégés par elle. Le lien avec notre mère est le tout premier à se créer. On peut se demander dans quelle mesure celui-ci influera sur notre rapport à l’autre, aux autres.  Il sera difficile de s’aimer si on ne l’a pas été durant son enfance. Si cet amour maternel a été généreux et bienveillant, il y a des chances pour qu’on le soit également avec autrui. Mais lorsqu’il se teinte d’une sensation étouffante, peut-être sera t-on épris de liberté et que l’on aura du mal à s’attacher. Surprotecteur, l’amour nous affaiblit plus qu’il nous renforce et nous berce d’illusions. Notre rapport amoureux à la vie dépend en premier lieu de la qualité du grain de blé qui nous aura alimentés.

L’amour et Les Amoureux : L’amour naît du désir et en engendre à son tour. On cherche en l’autre quelque chose, souvent pour se sentir complet. Mais peut-être ne devrions nous attendre de l’être aimé rien d’autre que d’être révélé à nous-même un peu plus grâce à lui, au lieu d’espérer exister à travers lui. Le partenaire idéal est-il celui qui me ressemble ou mon parfait contraire ? Est-il celui dans lequel je me reconnais ou celui qui m’enrichit de ses différences ? L’amour est-il une attirance, un élan incontrôlable pouvant mener à goûter un fruit défendu, ou bien est-il un choix ? « On ne peut choisir sa famille mais on peut choisir ses amis » dit l’adage. Ne fais-tu pas un choix en restant auprès de celui qui ne parvient pas à te combler, un choix induit par la peur, certes, mais toujours un choix, celui de la sécurité ou de l’idée que tu t’en fais ?

L’amour et le 2 des Coupes : Comment reconnaître l’amour véritable ? Un amour sincère veille à ce que ta coupe soit toujours pleine, il se préoccupe autant de ta soif que de la sienne. Le grand amour ne devrait jamais s’effacer devant toi, au risque de mourir déshydraté, mais il n’est certainement pas égoïste. Tu sauras que tu aimes vraiment, toi aussi, quand tu auras appris à donner sans certitude de recevoir en retour. L’amour est un perpétuel échange, c’est ainsi qu’il se préserve et ne tarit jamais.

L’amour et le 3 des Coupes : L’amour est une fête et une danse de chaque instant. Il est partout autour de nous. Il faut apprendre à le cueillir chaque jour là où il se trouve. L’amour se savoure dans la simplicité et la joie d’être ensemble. Ne te souviens-tu pas de tels instants ? Si tu ne peux t’en rappeler, ne t’es-tu pas déjà surpris à les fantasmer ? Un repas de famille convivial, quelques secondes de rire et de folie entre amis, un instant de silence complice partagé avec l’élu de son coeur…L’amour sait se contenter de peu. Si tu es seul, cherche-le dans un sourire : Il y en aura toujours un qui t’attend quelque part. Celui d’un enfant qui joue dans la rue,  celui qui s’entend dans le bonjour d’un voisin, celui que tu te donnes le matin en te regardant dans le miroir…

LDLT2

L’amour et le 8 des Coupes : Parfois l’amour s’en va. Soit on part de son côté pour se préserver et rendre sa liberté à celui qui a partagé sa route, en espérant que chacun retrouve son chemin. Soit on est quitté. Si tu te sens davantage comme ces coupes délaissées en dépit de tout ce que tu as à offrir, accepte de dépasser cette douleur. Ne la laisse pas croupir ton eau, vis tes émotions sans altérer ton essence. Tu as goûté l’amertume mais tu n’es pas obligé de devenir amer, toi aussi. Quelqu’un repassera bien un jour par là. Si tu te sens plutôt comme l’homme au loin, n’aies jamais honte ou de remords lorsque tu tournes le dos à ce qui n’est pas (ou plus) pour toi. Partir demande plus de courage que de rester, et tu fais ainsi l’expérience de l’amour de soi.

L’amour et le 10 des Coupes : Pourquoi a-t-on besoin d’amour ? Pourquoi des gens se marient, font des enfants ? Est-ce parce-que c’est dans l’ordre des choses ou parce-que notre société nous l’impose, comme un modèle de réussite ? Fonder une famille n’est pas obligatoire pour être heureux. Mais il est profondément humain de se chercher un clan, une tribu, de vouloir appartenir à une communauté. L’homme est un animal sociable, c’est l’instinct de survie (de soi et de l’espèce) qui veut ça. A plusieurs, on est plus fort face à l’adversité. La cellule familiale est une micro communauté. Rien d’étonnant à y être enclin, rien d’étonnant non plus à y être encouragé par la société. L’amour est un sentiment vital sans lequel pratiquement rien ne serait possible.

L’amour et le 6 des Deniers : L’amour est généreux et fait preuve de compassion. Il se met à la place de l’autre, et le comprend, lui et ses besoins. Il donnera de lui-même pour y répondre car l’amour est, par nature, solidaire. Il sait qu’en donnant à l’autre, il se donne aussi à lui-même. Même pauvre de ses sous, il aura toujours quelque chose d’utile à offrir ou partager : Son temps, de l’écoute, un effort particulier. L’amour trouvera toujours une manière de veiller sur son prochain et saura reconnaître quand et à qui il doit tendre la main. L’amour de soi n’éprouve pas de honte à demander de l’aide, c’est l’orgueil.

L’amour et le 3 des Epées : Il pleut sur ton coeur, tu ressens une douleur atroce qui te traverse de part et d’autre, comme une lame bien aiguisée. Tu es prêt de te briser…Mais ne vois-tu pas ce que je vois ? Ce coeur meurtri qui est le tien n’appartient pas à la suite des coupes mais bien à celle des Epées, domaine de l’esprit. On t’a fait du tort, mais toi, tu en fais un fantôme qui hante tes pensées. Tu entretiens ta propre souffrance en ressassant dans ta tête des moments à jamais révolus ou qui n’ont jamais vraiment existé. Tu as de la peine parce-que tu t’interdis de rêver à nouveau, préférant rejouer dans ta mémoire les éternelles même scènes qui alimentent ton cauchemar. Lâche prise et la plaie cicatrisera plus vite que tu ne le crois.

LDLT3

L’amour est débordant. On en pleure de joie comme de tristesse (As des Coupes). Il peut faire souffrir et nous faire ressentir une perte incommensurable lorsque-qu’il s’est éloigné (5 des Coupes). Et pourtant, même dans les larmes, l’amour réconforte (6 des Coupes). Il peut aussi parfois nous aveugler et nous maintenir dans l’illusion (7 des Coupes). Mais il nous fait d’abord nous sentir pleins, nous grandit, élèvant nos âmes (9 des coupes). Il y a tant à apprendre de lui…

 Jeu : Original Rider-Waite.

Publicités