Mots-clefs

,

Ce que j’appelle « tirage conscient » n’est en fait rien d’autre que le procédé consistant à réaliser un tirage en sélectionnant des lames face visible. Je l’ai découvert avec un tirage que l’on nomme celui de « la lame la plus aimée et de la lame la moins aimée ». « L’humeur du moment », un de mes tirages hebdomadaires que je partage ici même, en est un très bon second exemple. Dans un tirage classique, les lames sont choisies puis étalées face cachée, ce qui laisse la voie libre aux synchronicités, ces petits « hasards » heureux. Cette méthode traditionnelle peut-être perçue comme un appel aux guides, quels qu’ils soient. Elle permet de prêter oreille à leurs messages et oeil à leurs signes, délivrés et disséminés à travers la symbolique des arcanes. Dans le tirage conscient, il est plutôt question de choix éclairé, actif et volontaire. Chacun devient alors son propre et unique messager, avec les avantages et les inconvénients que cela engendre.

DTC

Parmi ses inconvénients, il est à constater que le tirage conscient n’est pas adapté à un tirage de type purement divinatoire. Choisir des lames face visible pour prédire sa journée de demain est un non sens. Toutefois, rien n’empêche de le faire pour influer sur celle-ci, mais là on cause magie et au mieux, c’est hors sujet. De même, le tirage conscient n’est pas le plus adéquat pour solliciter une guidance. Pourquoi ? Tout simplement parce-qu’il n’accorde aucune place à un autre point de vue que le sien, en éliminant d’emblée toute intervention / aide extérieure et ses conseils. Les synchronicités accueillies et les guides convoqués lors d’un tirage classique ne sont pas, ici, invités à se manifester. Avec le tirage conscient, on se positionne intentionnellement et dès le départ en tant que Grand Manitou qui gère sa came tout seul. Pourtant, même avec une intuition au taquet et une grande capacité d’analyse, une vision des choses n’est que cela : Une vision parmi d’autres, souvent incomplète et parfois caricaturale, aveugle en partie à d’autres possibilités. A mes yeux, utiliser ce type de tirage dans cette optique, ce serait comme vouloir éviter les murs en se baladant avec des oeillères. Sauf que là, il n’y a qu’un âne paumé, sans cocher pour l’avertir d’un coup de fouet.

Alors qu’est-ce qu’un tirage conscient a à offrir ?

C’est un très bon outil d’illustration personnalisée ! Au moment du tirage, il permet, par le choix d’images qui semblent les plus appropriées ou qui résonnent en soi à l’instant T, d’esquisser les contours d’une situation de son propre angle de vue. Puis, par l’étalement, d’organiser les liens entre les divers éléments du puzzle, ainsi rendu visible dans son ensemble. Lors du travail d’interprétation, il permet de poser des mots précis sur ses perceptions, ses impressions et ses émotions en rapport à un contexte particulier. Le tirage conscient est donc recommandé pour faire le point, se confronter à ses propres ressentis et être au clair avec soi-même.

Par ailleurs, le tirage conscient est un très bon exercice pour s’entraîner à l’interprétation intuitive. Dans ce cas-ci, il va sans dire que l’efficacité de cet usage repose entièrement sur la capacité du consultant à faire abstraction de sa connaissance théorique des lames au moment de faire son choix, au profit de l’image et de la symbolique (perso et / ou collective) seules.

Paradoxalement, le fait de se concentrer uniquement sur l’illustration, dans un tel tirage, aura pour conséquence de favoriser l’apprentissage de la signification des lames dans toutes leurs nuances, par le choix de la bonne carte issue du bon jeu. En effet, deux lames d’un même jeu peuvent aborder une thématique proche mais ne porteront jamais le même message, tout autant que pour une même carte donnée, l’illustration d’un auteur X se concentre sur l’un de ses aspects qui n’aura pas forcement été retenu et mis en évidence dans l’oeuvre d’un confrère Y. Les collectionneurs sauront apprécier ce dernier point qui leur sert là une nouvelle opportunité d’utiliser des jeux en dormance…

Le tirage conscient peut se décliner à l’infini. J’ai déjà quelques idées d’étalements en tête que je présenterai dans la section « Tirages » de la catégorie ‘Tourner la roue » de ce blog.

Je vous invite également à lire la réflexion de Valiel sur ce sujet, ici.

Jeu : Golden Universal Tarot – Roberto De Angelis

Publicités