Mots-clefs

, ,

Il y a deux nuits, j’ai rêvé une fois encore de l’Arcane XVI : La Tour.

Dans mon premier songe, j’avais vu la foudre s’abattre sur cette « tour ». Bien qu’elle ressemblait davantage à une maison, l’ambiance et la charge émotionnelle qui se dégageaient de cette scène ne m’avaient laissé aucun doute quant à sa signification. J’étais en effet sur le point de voir mon petit univers s’écrouler comme le suggère cette lame. Ce rêve venait confirmer un tirage antérieur de plusieurs mois, tel un son de cloche me rappelant à son bon souvenir.

Malgré ses allures étranges, la tour de ma dernière vision onirique était plus proche des illustrations traditionnelles. Son corps cylindrique, coiffé d’un toit en forme de cône, reposait sur des pattes de métal articulées. Il n’y a pas eu d’orage, seulement un vent très violent. Sous son passage, ma tour penchait d’un côté puis de l’autre. Elle pliait comme le peuplier et soudain, elle s’est brisée. La partie supérieure est tombée, puis a roulé sur le sol avant de s’échouer. C’est alors que j’ai entendu quelqu’un crier qu’il fallait se tenir à l’écart de cette ruine, parce-qu’elle abritait du gaz sur le point de s’enflammer et de tout faire exploser.

C’est donc la seconde fois que La Tour s’invite des mes rêves. Je ne me suis pas réveillée aussi angoissée que lors de sa première visite. Mon calme, au vu de l’expérience que j’en ai fait précédemment, en est presque perturbant. Mais il s’explique. La Tour précède l’Etoile. J’ai peut être accepté l’idée que la voie de la guérison n’apparaît sous nos pas qu’après de grands bouleversements. Parce-qu’elle les provoque lorsqu’elle est à l’oeuvre, inévitablement. Mais aussi parce-qu’elle les exige de nous pour pouvoir s’accomplir jusqu’au bout et perdurer dans le temps.

Quant au message qu’est venu me délivrer La Tour cette fois-ci, je m’interroge : Elle semble vouloir me dire que si je dois me défaire de ma rigidité, je dois par ailleurs veiller à ne pas tomber dans l’excès inverse.  A force de trop plier, ne finirait-on pas tout autant par se fendre et se consumer ?

Publicités