Mots-clefs

, ,

Voici quelques conseils à appliquer afin de constituer une collection de jeux de tarot sans (trop) se ruiner et en évitant les regrets.

1- Pour commencer, il faut déjà savoir ce que l’on veut. Sachez y voir plus clair dans vos envies et vos attentes. Mes conseils précédents pour choisir un jeu de tarot ont leur utilité ici.

2- Prendre le temps de s’informer. Faites des recherches sur le jeu que vous traquez. Jetez un oeil sur le site officiel de son auteur. Le cas échéant, consultez des reviews (blogs et vidéos de praticiens/collectionneurs, sites spécialisés comme Aeclectic Tarot). Cela vous permettra d’être certain que la structure du jeu, son thème et la façon dont il est abordé par l’auteur, son esthétique et sa qualité vous conviennent vraiment, à priori.

3- Prendre le temps de la réfléxion. Résistez à l’achat impulsif. Constituez plutôt une liste de souhaits avec un classement par priorité et vérifiez là de temps à autre. Si quelques semaines (mois, années) après votre découverte le jeu vous intéresse et vous enthousiasme toujours autant, vous prendrez moins de risques d’être déçu en craquant. Lisez toujours plusieurs avis, les négatifs comme les positifs, car un avis est toujours subjectif. Ce qui ne convient pas à l’un peut tout à fait plaire à d’autres !

4-  Faire son marché sur la toile plutôt qu’en boutique. Les marges de vente sont bien moindres ! Par ailleurs et malgré les apparences, un éventuel retour (échange, remboursement) sera facilité. Les boutiques reprennent rarement un jeu de tarot qui a été ouvert pour un motif de non convenance personnelle. Perso, j’achète du neuf via le marketplace d’Amazon. J’y ai trouvé ma boutique anglaise fétiche en qui j’ai une confiance absolue (The Book Depositary).

5- Acheter plutôt en version anglaise. Les jeux importés et en version originale reviennent souvent moins chers que leur version traduite ! C’est l’effet T.V.A.

6- Faire le guet. Un jeu rare est susceptible de réapparaître à la vente pour cause de réédition, démantèlement de collection d’un particulier, revente d’un cadeau qui n’a pas plu.

7- Vérifier régulièrement les offres d’occasion de particuliers : Qui, souvent, ne s’imaginent pas la valeur du jeu en question sur le marché et les proposent à prix défiant toute concurrence. Les vendeurs pros ont conscience de la rareté et de la demande, ce qui explique leurs prix rédhibitoires.

8-  Prendre l’habitude de faire un tour sur le site des auteurs. Un jeu que l’on ne trouve pas en vente, en boutique ou en ligne, se commande souvent directement à la source.

9- Fouiner dans les vides greniers. C’est là qu’on peut dénicher des jeux anciens ou insolites dont on n’entend plus/pas parler, à bas prix.

10- Réserver ou précommander un jeu dès l’annonce de sa sortie. Les premières éditions s’épuisent rapidement mais de façon momentanée. C’est l’effet nouveauté !  Si vous n’avez pas de patience, c’est la meilleure chose à faire.

11- Se créer un budget. Mensuel ou annuel et veiller à ne pas le dépasser. Je sais, c’est dur ! Mais ça évite les achats compulsifs qu’on regrettera plus tard, en imposant un choix à faire. Ce qui nécessite d’avoir pris le temps de la réflexion et de la comparaison.

12- Se faire offrir l’objet de sa convoitise. Quand on a un budget très serré, il ne faut pas hésiter à faire connaître ses envies et ses intérêts. Ou, du cadeau utile.

13- Se créer une liste pour « les jours de disette ». Intégrez à cette liste les jeux qui vous plaisent mais qui peuvent attendre, et qui ne dépassent pas la quinzaine d’euros. Ce sont les jeux sur lesquels craquer quand rien d’autre ne semble tentant et lors des mois difficiles.

14- Penser au troc ! Echangez ce qui ne vous plaît ou ne vous sert plus avec vos amis tarotistes !

15- Fréquenter un forum spécialisé : C’est ici qu’on peut bénéficier d’infos en exclusivité pour parvenir à se procurer un jeu devenu rare ou difficile à acquérir. Une niche à bons plans, pour peu que votre participation et votre contribution soient actives !

Publicités