Mots-clefs

,

Lorsque l’on décide d’arpenter la voie du tarot, le premier pas concret à effectuer est d’acquérir un premier jeu. Pour les plus avancés, il s’agira de s’engager dans la comparaison avec un nouveau jeu. Les collectionneurs, eux, voudront élargir, voire renouveler, leur collection en la diversifiant. Voici, selon moi, les questions à se poser pour faire le bon choix et ne pas regretter plus tard une nouvelle acquisition.

Quel tradition me parle le mieux ?

Il me semble primordial de savoir avec quelle structure de jeu on se sent le plus à l’aise. Pour les débutants, un jeu de type Rider-Waite-Smith paraît tout indiqué puisque toutes les lames sont illustrées par des scènes faciles à interpréter et s’avère très pratique pour des lectures axées sur le quotidien. Si les lames d’un Thot sont toutes illustrées également, leur interprétation plus fastidieuse rend ce jeu davantage adapté à des lectures plus mystiques et spirituelles. Enfin, pour un Marseille et son arcane mineur figuratif, il convient d’avoir un minimum de connaissances concernant les significations des suites pour ne pas se sentir perdu sans manuel.

Quel thème m’intéresse ?

Après la structure, c’est le thème et le sous thème du jeu qu’il faut aborder, et les déclinaisons sont nombreuses ! Il faut ici se fier à ses goûts et intérêts personnels. Si on est passionné de spiritualité, on aura naturellement  tendance à se sentir attiré par des jeux explorant diverses mythologies, ou encore divers systèmes ésotériques. Toutefois, on peut très bien apprécier l’univers du Sidh et ne pas se sentir en accord avec celui des Anges. La clé ? « Connais-toi toi-même » !

Quel usage ai-je envie d’en faire ?

Si l’on souhaite acquérir un jeu que l’on dédiera, par exemple, à la magie ou à la guérison, il est peu probable qu’un jeu sur le thème manga soit celui qui convienne le mieux (orientation plutôt artistique). Tandis qu’un jeu empli de symboles ésotériques ou explorant les chakras auront plus de chances de satisfaire les attentes de son possesseur, en fonction du but qu’il s’est fixé.

Quelle esthétique me plaît le plus ?

Ici, il s’agit de goûts et de couleurs qui ne se discutent pas…Mais aussi d’une envie, d’un coup de coeur du moment ! Tons pastels ou très flashys, traits fins ou généreux, scènes épurées ou riches de détails, ambiance rétro ou résolument moderne…C’est à chacun de choisir en fonction de ce qui l’inspire. Ensuite, sortir des sentiers battus permet aussi de trouver de magnifiques perles et de diversifier sa palette.

Quel aspects de la production comptent pour moi ? 

Taille des cartes, glisse et livret sont des points à ne pas négliger. Il m’est arrivé d’être emballée sur le plan esthétique mais de me retrouver très déçue par la qualité des cartes ! De grandes cartes peuvent rendre la lecture plus claire et aisée mais aussi frustrer les petites mains qui ne parviendront pas à les mélanger sans faire tomber la moitié du paquet. Des cartes trop fines et rêches s’abîmeront avec le temps et ne conviendront pas à un usage intempestif. Un livret avare en explications laissera le lecteur sur sa faim, surtout si ce dernier débute et explore un jeu singulier qui, de ce fait, risque de finir ses jours sur l’étagère et non sur le tapis.

Quel est mon budget ? 

Ce sera souvent la question qui tranchera parmi votre wishlist, et ça, c’est à vous de voir ! Mais si je peux me permettre, laissez les prix à 3 chiffres et plus aux collectionneurs fous (et qui ont les moyens de leurs ambitions), ou du moins aux occasions très spéciales ;).

Publicités